De grandes quantités de biens et marchandises circulent à travers le monde dans le cadre du commerce international.

Transportés par navires, avions, trains et véhicules, ils peuvent être exposés à des risques tel que vols, naufrage, accident, intempéries, corrosion, casse, putréfaction, etc.

Le recours à une souscription d’assurance est fortement recommandé.

Vous pourrez alors être indemnisé en cas de dommages, pertes ou avaries.

« L’assurance faculté » concerne les marchandises transportées, « l’assurance corps » concerne le transport utilisé (navire, avion, train ou véhicule).

L’assurance maritime, souscrite auprès des « Assureurs de transport » couvre les risques évoqués ci-dessus.

  • Comment l’assureur transport fait-il pour constater les dégâts ?

  • Comment fait-il pour constater les pertes survenues aux marchandises ?

  • Comment évalue-t-il le montant de l’indemnisation ?

L’assureur transports recourt à l’expertise du « commissaire d’avaries » désigné sur chaque lieu de destination des marchandises dans le monde.

Il est la personne physique ou morale, qui constate à l’arrivée, les dommages ou avaries subis par les biens ou marchandises pendant le transport.

Un certificat d’assurance signé par l’assureur est remis à l’assuré à la souscription d’un contrat d’assurance en transport maritime. Le nom du commissaire d’avaries que l’assuré devra requérir, en cas d’avaries ou risque d’avaries, est désigné dans le contrat d’assurance.

Une avarie désigne tout dommage ou perte pouvant survenir à un bien ou une marchandise (manquant, rayure, déchirure, évaporation, déformation etc.).

A la requête de l’assureur ou l’assuré, le commissaire d’avaries intervient dès qu’il reçoit son mandat.

Il détermine la nature de l’avarie, la cause, son origine et le montant de la perte.

Il adresse au requérant son « certificat d’avaries » dans les délais réglementaires. Celui-ci contient tous les éléments requis par l’assureur.